E. Homo, Psychomotricienne à Le Chesnay

Emilie Homo

Psychomotricienne

Tarifs et remboursements

Carte Vitale non acceptée
Voir les tarifs

Moyens de paiement

Cartes bancaires non acceptées
Chèques et espèces

Public reçu

Ce praticien ne prend pas de patient de plus de 98 ans

Expertises, actes et symptômes

Thérapie psycho-émotionnelle
Périnatalité
Thérapie psycho-corporelle
Bilan psychomoteur

Carte et informations d'accès

Cabinet de madame Emilie Homo
44 Grande Rue, 78810 Feucherolles

Moyens de transport

Bus - Pré des Coulons (lignes 511, 172, 17S, 4, 44, 512 et 170)

Informations pratiques

Rez-de-chaussée
Accès handicapé
Parking gratuit

Présentation du professionnel de santé

Le psychomotricien est le spécialiste du développement psychomoteur. Il vise à atteindre un équilibre entre le corps et la pensée afin d'aider les patients à mieux se représenter l'espace environnant, à se mouvoir plus aisément mais aussi à bien gérer leurs émotions et à savoir les exprimer aux autres. Il est recommandé de le consulter en cas de maladresses, de problèmes d'orientation dans l'espace ou encore de troubles de l'écriture ou de la concentration. Les psychomotriciens prennent en charge des patients de tous âges, du nourrisson au senior. Emilie Homo est également formée à la la réintégration des réflexes archaïques, pratique qui est complémentaire à celle de la psychomotricité. Les réflexes archaïques. Un réflexe est une réponse motrice et involontaire à un stimuli externe, sensoriel ou sensitif. Les réflexes archaïques sont une réponse qui vient de notre cerveau reptilien (ou primitif). Ils apparaissent in utero et s’intègrent dans l’année qui suit la naissance ou, au plus tard, vers 3 ans. Ils sont nécessaires au bébé afin d’acquérir les différentes postures qui lui permette de passer progressivement de la position allongée à la position debout. Ces réflexes sont essentiels à la survie des bébés et à leur bon développement moteur, cognitif et émotionnel. Lorsque l’enfant a expérimenté toutes les postures et mouvements induis par les réflexes archaïques, il a un développement optimal, et est en pleine possession de toutes ses capacités motrices volontaires. Hors, nous savons aujourd’hui que le développement cognitif et émotionnel s’appuie sur le développement moteur. En travaillant sur les réflexes archaïques présents après 3 ans, cela permet de créer de nouvelles connexions neuronales efficientes qui favorisa la maturité du cerveau. On harmonise ainsi le développement global (moteur/cognitif/émotionnel). Les capacités d’attention et de concentration sont améliorées ainsi que la communication et les relations sociales. Le patient est globalement plus épanoui. Il arrive parfois, pour diverses raisons, que ses réflexes archaïques perdurent (ou réapparaissent) après 3 ans ce qui perturbe alors le développement. Le patient, quand il le peut, met en place des stratégies compensatoires qui sont coûteuses en énergie (personne qui se fatigue). Chez les enfants, les apprentissages peuvent en pâtir. Une réintégration de ses réflexes archaïques a donc pour but la création de nouvelles connexions neuronales efficientes pour optimiser la maturité cérébrale.

Langues parlées

Français

Site web

Voir le site

Diplômes nationaux et universitaires

2009

Autres formations

2018
2017
2016
2013

Expériences

Depuis 2018
Depuis 2011
2011 - 2018
2015 - 2016
2011 - 2014
2009 - 2011

Horaires et contacts

Ouverture du secrétariat

Contact du secrétariat

06 77 25 09 00

Tarifs


Enfant, adulte - Bilan (comprenant le bilan et son compte-rendu)
170 €

Séance enfant/adulte
45 €

Bilan nourrisson (comprend le bilan et son compte-rendu)
130 €

Nourrisson - Séance
30 €

Participation à une équipe éducative
55 €

Bilan des réflexes archaïques
70 €

Séances d'intégration des réflexes archaïques
50 €

Ces honoraires vous sont communiqués à titre indicatif par le praticien. Ils peuvent varier selon le type de soins finalement réalisés en cabinet, le nombre de consultations et les actes additionnels nécessaires. En cas de dépassement des tarifs, le praticien doit en avertir préalablement le patient.