S. Orain-Pelissolo, Psychologue à PARIS

+ 2 photos

Stephany Orain-Pelissolo

Psychologue

Tarifs et remboursements
icon / help Created with Sketch.

Carte Vitale non acceptée
Voir les tarifs

Moyens de paiement

Chèques, espèces et cartes bancaires

Expertises, actes et symptômes

Thérapie cognitive et comportementale (TCC)
Psychothérapie
Thérapie psycho-émotionnelle
Psychotraumatologie
Thérapie EMDR
Psychologie de l'adolescent
Mindfulness

Carte et informations d'accès

Stéphany Pelissolo
46 Rue Trousseau, 75011 Paris

Moyens de transport

Métro - Ledru-Rollin (ligne 8)
RER - Paris - Gare De Lyon (lignes A et D)
RER - Gare de Lyon (lignes D et A)

Parking public

Ledru Rollin Parking SA
121 Avenue Ledru-Rollin, Paris

Informations pratiques

Rez-de-chaussée
Parking payant
46 Rue Trousseau, 75011 Paris

Présentation du professionnel de santé

Je suis psychologue clinicienne depuis 1997. A la fin de mes études, très rapidement, je m’aperçois que je manque d’outils psychothérapeutiques pour venir en aide aux patients que je rencontre à l’hôpital. Ce que nous apprenons pendant nos études nous permet d’évaluer les problèmes que vous rencontrez et de vous soutenir mais pas de vous soigner. Le DESS en poche, je me forme immédiatement aux psychothérapies comportementales et cognitives qui me séduisent par leur brièveté et surtout dans la manière d’aborder la souffrance. Centrées sur le problème, recherchant des solutions très concrètes et applicables immédiatement autonomisant ainsi les patients, collaboration active patient-thérapeute, ne culpabilisant quiconque quant à l’émergence de cette souffrance ! Cette approche est très efficace pour soigner les troubles anxieux, les troubles de l’humeur, les troubles du comportement alimentaire, les addictions… Cependant, avec certains des patients, cette approche ne fonctionnent pas aussi bien du fait de problématique plus complexe : présence de plusieurs troubles en même temps, ancrage de la souffrance très ancienne résultant de traumatismes infantiles… Le retour aux sources de la souffrance me semble ici indispensable. Il n’y a pas que la psychanalyse qui le permet. Aujourd’hui, les approches telles que l’EMDR (désensibilisation des événements traumatiques par des mouvements oculaires) et la thérapie des schémas de Young proposent un retraitement très efficace des événements passés permettant ainsi le déblocage de situations problématiques actuelles. L’apprentissage de ces différentes méthodes thérapeutiques permet une approche globale de la souffrance humaine. Cependant, un élément me manquait pour être satisfaite de la prise en charge de mes patients. En effet, si la souffrance avait disparu, cela ne l’empêchait pas de réapparaître pour certains ou certaines quelques mois ou quelques années après. Ces processus sont profondément ancrés et deviennent rapidement automatiques. Ils sembleraient que les structures de notre cerveau les gardent en mémoire, d’où leur réactivation rapide lorsqu’un élément de notre vie ou de notre état physique et mental ressemble un peu à ce que nous avons connu pendant une période de souffrance. Personne n’a envie de connaître la souffrance et pourtant la vie fait que nous sommes tous amenés à la croisée sur notre route. C’est ainsi que je me suis intéressée aux processus qui transformaient la douleur morale ou physique en souffrance. La souffrance émerge dès lors que nous n’acceptons pas de vivre une expérience douloureuse. Le cercle vicieux de la souffrance s’installe alors : notre attention est happée par notre douleur incapable de s’élargir à tout ce qui est dans notre vie, autre que cette douleur, nous devenons notre douleur, ​nous nous épuisons à éviter, à lutter contre le ressenti de cette douleur qui a toute sa raison d’être. Finalement, les différentes approches thérapeutiques n’agissent pas forcément directement sur ceux-ci. D’où ma formation à la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience qui permet, couplée à la thérapie des schémas, d’enrayer ces processus automatiques qui maintiennent le cercle vicieux de la souffrance. Ce qu’il nous est possible de faire alors : Nous arrêter, prendre du temps pour vous, afin d’identifier la source de notre souffrance, les mécanismes en jeu dans son émergence et son maintien. Apprendre à désengager notre attention de la douleur afin de la diriger de manière intentionnelle là où nous le souhaitons. Apprendre à jouer avec le focus de notre attention en remarquant de quelle manière le fait de zoomer et dézoomer modifie notre relation à l’expérience douloureuse. Apprendre à accueillir tout type d’expériences qu’elles soient agréables, désagréables ou neutre sans déclencher notre réactivité émotionnelle. Développer nos ressources, notre bienveillance et notre compassion vis-à-vis de nous-même. Apprendre à accueillir notre douleur avec bienveillance et compassion. Apprendre à repérer l’origine des scénarios qui se répètent inlassablement dans notre vie. Et enfin apprendre à reconnaître nos besoins et nos valeurs de vie afin de les respecter et d’être en accord avec nous-même. Donc la prise en charge psychothérapeutique doit tenir compte de tous ces éléments qui ont tous autant d’importance dans la pérennité de la guérison.

Langues parlées

Français

Site web

Voir le site

Formations

2009
2009
2007
2006
2001
1997

Parcours hospitalier

2005 - 2008
2000 - 2004
1997 - 1999

Exercices en cabinet

Depuis 2004

Associations

Horaires et contacts

Ouverture du secrétariat

Contact d'urgence

En cas d’urgence, contactez le 15 (Samu)

Tarifs


Consultation de suivi de psychologie 45 minutes
70 €

Adolescent - Consultation de suivi de psychologie 45 minutes
70 €

Consultation de suivi de psychologie 1h
90 € à 100 €

Consultation EMDR 1h30
140 € à 150 €

Ces honoraires vous sont communiqués à titre indicatif par le praticien. Ils peuvent varier selon le type de soins finalement réalisés en cabinet, le nombre de consultations et les actes additionnels nécessaires. En cas de dépassement des tarifs, le praticien doit en avertir préalablement le patient.

Une question ? Besoin d'aide ?
Consultez notre aide en ligne ou contactez-nous