M. CHOCRON, Psychologue à Paris

+ 4 photos

Michael CHOCRON

Psychologue

Tarifs et remboursements

Carte Vitale non acceptée
Voir les tarifs

Moyens de paiement

Cartes bancaires non acceptées
Chèques et espèces

Expertises, actes et symptômes

Psychanalyse
Psychothérapie
Thérapie d'orientation psychanalytique
Psychologie clinique
Psychologie de l'enfant
Psychologie de l'adolescent
Bilan cognitif

Carte et informations d'accès

Cabinet de psychologie clinique Chocron Lewartowski
24 Rue d'Athènes, 75009 Paris

Moyens de transport

Métro - Liège (ligne 13)
RER - Gare Saint-Lazare (ligne L)
RER - Haussmann Saint-Lazare (ligne E)

Parking public

Parking EFFIA - Gare-Saint-Lazare
29 Rue de Londres, 75009 Paris

Informations pratiques

1er étage avec ascenseur

Présentation du professionnel de santé

Michael Chocron est un psychologue formé à l’approche clinique dans la perspective psychanalytique. Il est formé dans le cadre de l’université, ce qui donne accès au titre de psychologue clinicien et de psychothérapeute. Il a choisi la psychanalyse comme cadre de référence dans la perspective d'une approche centrée sur le sujet. Chaque personne venant voir un psychologue a une histoire et des vécus différents. Ceux-ci méritent d’être pris en compte dans leur singularité afin de permettre au sujet d’effectuer son cheminement dans le cadre du travail thérapeutique.

Langues parlées

Anglais et Français

Site web

Voir le site

Diplômes nationaux et universitaires

2009

Autres formations

2012
2008
2007

Expériences

Depuis 2010
Depuis 2008

Travaux et publications

2017
2017
2012

Horaires et contacts

Ouverture du secrétariat

Contact du secrétariat

09 67 42 82 54

Tarifs


Séance de psychothérapie
60 €

Première consultation de psychothérapie
60 €

Bilan psychologique
750 €

Ces honoraires vous sont communiqués à titre indicatif par le praticien. Ils peuvent varier selon le type de soins finalement réalisés en cabinet, le nombre de consultations et les actes additionnels nécessaires. En cas de dépassement des tarifs, le praticien doit en avertir préalablement le patient.