Dr Karaaslan, Néphrologue à Lyon

+ 2 photos

Dr Huseyin Karaaslan

Néphrologue

Tarifs et remboursements

Conventionné secteur 2 avec Optam
Carte Vitale acceptée
Tiers payant : Sécurité sociale
Voir les tarifs

Moyens de paiement

Chèques, espèces et cartes bancaires

Expertises, actes et symptômes

Hypertension artérielle
Transplantation rénale
Exploration rénale
Dialyse
Protéinurie
Insuffisance rénale
Hématurie
Calculs rénaux
Syndrome néphrotique
Cancer du rein

Carte et informations d'accès

55 Avenue Jean Mermoz, 69008 Lyon

Moyens de transport

Tramway - Bachut - Mairie du 8eme (ligne T2)
Bus - Maryse Bastie (lignes C22 et C15)
Bus - Mermoz - Californie (lignes 24 et C15)

Parking public

108 Rue Bataille, Lyon

Informations pratiques

Rez-de-chaussée
Accès handicapé
Parking payant

Présentation

Le docteur Huseyin Karaaslan vous accueille dans son cabinet à l'Hôpital Privé Jean Mermoz. Le néphrologue prend en charge le diagnostic et le traitement de l'ensemble des maladies rénales (appelées néphropathies), qui affectent la filtration du sang, fonction première des reins. Cette prise en charge s'étend des symptômes les plus élémentaires et précoces (présence de sang ou de protéines dans les urines, par exemple) à la complication la plus grave qui est l'insuffisance rénale chronique.

Langues parlées

Anglais et Turc

Horaires et contacts

Ouverture du secrétariat

Contact du secrétariat

Numéro de téléphone :

04 37 53 80 62

Numéro de fax :

04 37 53 80 64

Contact d'urgence

En cas d'urgence, contactez le 04 37 53 80 62 (Secrétariat)

Tarifs


Consultation initiale et + 4 mois
50 € à 70 €

Consultation - 4e mois
25 € à 36 €

Consultation - Bilan greffe
66 € à 86 €

Consultation d'urgence
65 € à 85 €

Consultation vidéo
30 € à 70 €

Consultation vidéo
25 € à 70 €

Ces honoraires vous sont communiqués à titre indicatif par le praticien. Ils peuvent varier selon le type de soins finalement réalisés en cabinet, le nombre de consultations et les actes additionnels nécessaires. En cas de dépassement des tarifs, le praticien doit en avertir préalablement le patient.