• Vous êtes praticien ?
  • Le concept
  • À propos de nous
  • Nos Investisseurs
  • Carrières
  • Presse
  • Besoin d'aide ?
  • Questions fréquentes
Dr VERSTRAETE, Gynécologue obstétricien à Levallois-Perret

+ 1 photo

Dr Jean-Philippe VERSTRAETE

Gynécologue obstétricien

Tarifs et remboursements
icon / help Created with Sketch.

Conventionné secteur 2 avec Optam
Carte Vitale acceptée
Tiers payant : Sécurité sociale
Voir les tarifs

Moyens de paiement

Cartes bancaires non acceptées
Chèques et espèces

Expertises, actes et symptômes

Gynécologie médicale et obstétrique
Gynécologie sexologie
Sexologie
Chirurgie gynécologique et obstétrique
Interruption volontaire de grossesse (IVG) médicamenteuse
Echographie

Carte et informations d'accès

secret-taire@orange.fr
75 Rue Anatole France, 92300 Levallois-Perret

Moyens de transport

Métro - Anatole France (ligne 3)
RER - Pereire Levallois (ligne C)
Bus - Anatole France (lignes 174 et 274)

Informations pratiques

Rez-de-chaussée
Parking gratuit
75 Rue Anatole France, 92300 Levallois-Perret

Présentation du professionnel de santé

Le docteur Jean-Philippe Verstraete vous reçoit dans son cabinet à Levallois-Perret. Le gynécologue est un spécialiste de l'organisme de la femme et de son appareil génital. Il prend en charge des problèmes gynécologiques pouvant intervenir chez la femme tout au long de sa vie : dépistage, contraception, suivi durant la période de grossesse, traitement des maladies sexuellement transmissibles. Informations loi Kouchner : 1) Information pré-consultation. L'été a été marqué par l'amalgame entre ce qui relève de l'exercice de la médecine et, ce qui relève de la maltraitance. Une information adéquate est essentielle à l'instauration d'une relation de confiance. Cependant, certains gestes médicaux indispensables vont parfois à l'encontre du désir de la patiente ou sont mal interprétés. L’obligation d’information du médecin est reprise par l’article L. 1111-2 du Code de la santé publique qui dispose " qu’en cas de litige, il appartient au professionnel de santé ou à l’établissement de santé d’apporter la preuve que l’information a été délivrée dans les conditions prévues " et que " cette preuve peut être apportée par tout moyen ". Ces informations sont liées à l’utilisation d’un matériel ou d’un produit ou à la réalisation d’actes médicaux. La Cour de cassation a affirmé que " le contrat formé entre le patient et son médecin met à la charge de ce dernier une obligation de sécurité de résultat en ce qui concerne les matériels qu’il utilise pour l’exécution d’un acte médical d’investigation ou de soins " tout en précisant que le patient a la charge de prouver que ce sont bien ces matériels qui sont à l’origine de son dommage (Civ. 1re, 9 novembre 1999, Bull. n° 300). Matériel et produits utilisés : spéculum, colposcope, échographe, acide trichloracétique, lugol, acide acétique, électrocoagulation, thermocoagulation sous anesthésie locale, etc. Prescription : contraception hormonale, stérilet, anti-inflammatoires non stéroïdiens, etc. La responsabilité du professionnel de santé n’est engagée qu’en raison de la faute commise. Il apparaît, dans l’hypothèse d’un matériel défectueux et en l’absence de faute du professionnel, que la victime aurait la faculté de saisir l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, (O.N.I.A.M.) des affections iatrogènes et des infections nosocomiales. Le préjudice subi par le patient peut être de différents ordres : physique, moral ou économique et est évalué conformément aux Texte manuscrit : j'ai bien reçu l'information sur les éléments, faits et gestes de la consultation. Le médecin consulté : docteur Verstraete. Patiente : La date : Madame : 2) Information post consultation. Le contenu d'une consultation : c'est un interrogatoire gynécologique et sexologique sur le motif de la consultation, les antécédents médicaux/chirurgicaux, un examen physique, permettant de poser diagnostic, de prescrire les examens complémentaires puis le traitement si nécessaire. Le patient a le droit d'être informé sur son état de santé. Le patient a droit à une information "loyale, claire et appropriée" (article 35 du code de déontologie médicale) sur les examens paracliniques, les traitements qui lui sont prescrits, leur utilité, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves prévisibles. L'information a pour fonction de mettre le patient en mesure de faire des choix et de donner un consentement éclairé. L'information doit être délivrée dans le cadre à l'occasion d'un entretien individuel avec le professionnel de santé. L'usager peut se faire accompagner par une personne de confiance qu'elle aura désignée. Seule la volonté (manifestée) du patient d'être tenu dans l'ignorance d'un diagnostic ou d'un pronostic peut dispenser les professionnels de leur obligation d'informer. A préciser ici : je ne souhaite pas connaître Remarques : le docteur Jean-Philippe Verstraete. Pendant l'interrogatoire n'a émis aucune remarque ou avis désobligeants. Lors de l'examen physique, je n'ai vu ni ressenti un geste déplacé, un attouchement susceptible de porter atteinte aux bonnes mœurs et pouvant susciter une réaction involontaire de ma part. Son diagnostic m'a été commenté. Les examens complémentaires m'ont été expliqués, décrits ainsi que le bénéfice attendu. Le traitement prescrit m'a été expliqué avec patience. J'ai pu poser les questions nécessaires pour plus de précisions. Il s'agit donc d'une information que j'estime " loyale, claire et appropriée " (à recopier et à signer).

Langues parlées

Français

Site web

Voir le site

Exercices en cabinet

Depuis 1984

Associations

Horaires et contacts

Ouverture du secrétariat

Contact d'urgence

En cas d’urgence, contactez le 06 82 21 65 60 (Secrétariat)

Consultations sans rendez-vous

Tarifs


Voir sur le site de la SS "ameli.fr"
0 €

Vvoir sur le site gynecologue.accoucheur.be
0 €

Ces honoraires vous sont communiqués à titre indicatif par le praticien. Ils peuvent varier selon le type de soins finalement réalisés en cabinet, le nombre de consultations et les actes additionnels nécessaires. En cas de dépassement des tarifs, le praticien doit en avertir préalablement le patient.

Une question ? Besoin d'aide ?
Consultez notre aide en ligne ou contactez-nous