Dr Jean-Luc RETAILLAUD, Chirurgien de la main à Saran
Dr RETAILLAUD, Chirurgien de la main à Saran

Dr Jean-Luc RETAILLAUD

Chirurgien de la main

Tarifs et remboursements

Conventionné secteur 2
Carte Vitale acceptée
Voir les tarifs

Moyens de paiement

Chèques, espèces et cartes bancaires

Carte et informations d'accès

Centre de la main Orléans Val-de-Loire
Centre de la Main Orléans Val-de-Loire, Maison des consultations
551 Avenue Jacqueline Auriol, 45770 Saran

Informations pratiques

Rez-de-chaussée
Accès handicapé

Présentation

Le docteur Jean-Luc Retaillaud vous accueille dans son cabinet à la Maison des consultations du Pôle Santé Oréliance. Attention : la prise de rendez-vous en ligne n'est possible que pour les motifs disponibles sur Doctolib. Si vous venez pour une autre pathologie (exemple : entorse), merci de téléphoner directement au secrétariat au 02 38 79 61 99. Le docteur Jean-Luc Retaillaud a pour spécialité l'opération du canal carpien sous endoscopie. Créé en 2002, le SOS Mains Orléans Val de Loire est spécialisé dans le traitement chirurgical des pathologies de la main et du poignet. Les principaux domaines de compétence sont : - La chirurgie de la main (canal carpien, doigt à ressaut, tendinites, kystes, rhizarthrose, maladie de Dupuytren) ; - La chirurgie du poignet (arthrose, tendinopathies, arthroscopie) ; - La chirurgie du coude (cubital au coude, épicondylite, tendinopathies).

Langues parlées

Anglais

Site web

Voir le site

Formations

Expériences

Associations

Travaux et publications

Horaires et contacts

Ouverture du secrétariat

Contact du secrétariat

Numéro de téléphone :

02 38 79 61 99

Numéro de fax :

02 38 79 61 98

Contact d'urgence

En cas d'urgence, contactez le 02 38 79 60 95 (SOS Médecins)

Tarifs


Consultation
23 € à 70 €

Ces honoraires vous sont communiqués à titre indicatif par le praticien. Ils peuvent varier selon le type de soins finalement réalisés en cabinet, le nombre de consultations et les actes additionnels nécessaires. En cas de dépassement des tarifs, le praticien doit en avertir préalablement le patient.